Formation :
Sensibilisation aux différentes armes à feu rencontrées dans des situations terrain civil ou militaire.

Formateur : Arnaud LAMOTHE,

Expert près la Cour d’Appel de LIMOGES, Armes Anciennes, Balistique, Munitions, Technique des Armes

FORMATION DESTINÉES AU PROFESSIONNELS, MAIRIES ET ADMINISTRATIONS

Objectif : comprendre les risques liés aux armes à feu rencontrés dans les milieux civils / militaires.
Nombre de participant : 10 personnes maximum.
Durée : 1/2 journée (3h00 heures).
Infrastructure nécessaire : stand de tir (25 m minimum) Infrastructure compatible avec le tir de munition d’un calibre supérieur ou égale au 7.62x54r. Possibilité de tir par rafale souhaitable. Tous les tirs sont réalisés par le formateur à des fins de démonstration.
Matériel employé : Panel d’arme et de munitions représentatif des différents types de menace existante (armement civil – chasse / tir – et guerre). Le panel d’arme type est composé:
• arme de poing calibre .22 Lr
• arme de poing calibre 9×19
• pistolet mitrailleur
• fusil d’assaut de type Kalashnikov, calibre 7.62×39
• fusil mitrailleurs calibre 7.62×51 ou 7.62x54r
• fusil de chasse calibre 12

Plan du Cours:
Accueil des stagiaires:
Présentation du formateur, des enjeux du stage et de son organisation. Rappel concernant les règles générales de sécurité en matière d’arme à feu.
1. Partie Théorique.
• Présentation d’un panel de munition.
Cette présentation est constituée par la présentation d’une gamme de munition courante (du .22Lr à la 14.5×114 en passant par les munitions de calibre 12), de leurs destinations (tir d’entrainement, chasse de quel type de gibier, emploie militaire sur quelle type de cible…) et de leurs performance (différente porté, efficacité terminale…).
• Présentation du panel d’arme.
Présentation du panel d’arme à disposition du formateur. Cette présentation a pour but d’illustré chaque type d’arme rencontré et d’en cerné l’emploie et la performance.
2. Partie pratique : tir.
• Tir de présentation.
Un tir de présentation est réalisé avec le fusil de type Kalashnikov. Ce tir est composé de plusieurs séries réalisées à plusieurs distances (en fonction des capacités du stand). Le formateur fera prendre conscience au stagiaire des différents sons émis lors d’un tir ainsi que les différences entre le tir coup par coup et le tir par rafale.
• Tir sur éprouvette: bois.
Tir avec différent calibre (sélectionné de façon pertinente) au travers d’une éprouvette constitué d’un rondin de bois d’un diamètre supérieur à 30 cm. L’essence du bois peut-être varié, ce facteur étant pris en compte dans les explications. Une cible de papier vierge est disposée derrière l’éprouvette. Après chaque tir, le formateur commente les résultats constatés tout en rappelant la nature variable des situations.
• Tir sur éprouvette : matériaux de construction.
Tir avec différent calibre (sélectionné de façon pertinente) au travers d’une ou plusieurs éprouvettes constitué de matériaux de construction (brique, parpaing en bétons…). Le type de matériaux peut-être varié, ce facteur étant pris en compte dans les explications. Une cible de papier vierge est disposée derrière l’éprouvette. Après chaque tir, le formateur commente les résultats constatés tout en rappelant la nature variable des situations.
• Tir sur éprouvette : tôle (véhicule).
Tir avec différent calibre (sélectionné de façon pertinente) au travers d’une éprouvette constituée d’une tôle issue d’un véhicule (portière) ou d’une tôle de type similaire. Une cible de papier vierge est disposée derrière l’éprouvette. Après chaque tir, le formateur commente les résultats constatés tout en rappelant la nature variable des situations.
3. Manipulation.
Après mise à l’écart des munitions réelles et une instruction relative à la sécurité lors de la manipulation des armes, les stagiaires sont invité à manipuler les armes (aucun démontage de prévue).
Clôture du cours.
Bilan de stage accompagné d’un tour de table pour une session de questions réponses complémentaires.

 



Formations « à la carte » : modulable selon le service demandeur.

Formation destinée au professionnels des administrations uniquement :
• Technologies Armement Portatifs des
Pays du Pactes de Varsovie
• armement petits calibres

La formation est dispensée par M. LAMOTHE Arnaud, ancien Contrôleur de l’Armement du Ministère de l’Intérieur et Expert près la Cour d’Appel de Limoges, armurier spécialisé dans l’armement de guerre petit calibre et l’étude des armes des pays de l’est.
L’étude de chaque arme listée ci-dessous est constituée par l’enseignement des domaines suivants :
• Contextualisation historique.
• Présentation de l’arme, de ses variantes, de leurs munitions et de leurs accessoires, incluant le cas échéant, les optiques.
• Mise en œuvre.
• Etude cinématique.
• Démontage, remontage et contrôle.

Les démontages peuvent être réalisés à deux niveaux : utilisateur ou armurier. Dans les deux cas, l’étude sera centrée autour de la compréhension cinématique et des points particuliers à contrôler pour un maintien opérationnel et sûr des matériels.
Le tir de chaque arme peut être réalisé sur demande.
Contenu de la FORMATION (modulable à la demande du service demandeur) :

• Armes de Poing :

• Pistolet TT 33 en 7.62×25.
• Pistolet Makarov 9×18.
• Pistolet APS en 9×18.
• Pistolet PSM en 5.45×18.
• Pistolet Vz-52 en 7.62×25.

• Pistolets Mitrailleurs :

• P.M. PPSh 1941 en 7.62×25.
• P.M. PPS 1943 en 7.62×25.
• P.M. Wz-63 en 9×18.
• P.M. UZI en 9×19.

• Fusils d’Assaut :

• F.A. Kalashnikov et ses variantes, (AK-47, AKM, AK-74, AK100s, AK107, etc, calibre 7.62×39, 5.45×39, 5.56×45, 7.62x54r etc.). Au minimum 7 variantes seront présentées. Compte tenu de la diversité du sujet, le contenu exact du cours est à convenir avec le demandeur.
• F.A. SA vz 1958 en 7.62×39 (et 5.56×45).
• F.A. M16 en 5.56×45.
• F.A. FNC en 5.56×45.
• F.A. HK-33 en 5.56×45.
• F.A. CIS SAR-80 en 5.56×45.
• F.A. CIS SR-88a en 5.56×45.
• F.A. Beretta AR-70 en 5.56×45.

• Fusils & Carabines.

• Fusil Mosin Nagant en 7.62x54r.
• Fusil SVT 40 en 7.62x54r.
• Carabine SKS 1945 en 7.62×39.
• Carabine Vz-52/57, en 7.62×39.
• Fusils de Précision SVD 1963 en 7.62x54r.
• Fusil HK G3 en 7.62×51.
• Fusil FN FAL en 7.62×51.

• Fusils Mitrailleurs.

• F.M. DP 1928 en 7.62x54r..
• F.M. RPK et RPK-74: inclut dans la formation F.A.Kalashnikov.
• F.M. RPD en 7.62×39.
• F.M. PK en 7.62x54r.
• F.M. Uk 59 en 7.62x54r et 7.62×51.

Etudes complémentaires :

La liste des armes n’étant pas exhaustive, ne pas hésiter à formuler des demandes spécifiques. Chaque cas se verra proposer une solution en concertation avec le service demandeur.

Attestation de stage

A l’issue du stage, une attestation de suivi de formation sera délivrée à chaque stagiaire précisent le contenu aborder.

Assistance veille technologique (AVT)

A l’issue de la formation, le formateur reste disponible par téléphone et courriel (découverte de matériel, nouveaux produits, etc.…).

 



Formation :
Initiation à l’arme de service à destination des polices municipales.

 

Formateur : Arnaud LAMOTHE, Expert près la Cour d’Appel de LIMOGES, Armes Anciennes, Balistique, Munitions, Technique des Armes
Objectif : apprendre à maitriser l’arme de service.
Nombre de participant : 10 personnes.
Durée : 1 journée (2 x 3h00 heures).
Infrastructure :
• salle de cours (1er demi-journée)
• stand de tir pour arme de poing acceptant le tir à balle blindée (2e demi-journée)
Matériel employé :
• arme de service
• munition inerte
• munition d’entrainement (50 par stagiaire + 100 d’instruction)
• ciblerie
• matériel de nettoyage (brosse, pinceau, papier absorbant, lubrifiant, baguette et écouvillon).
• Equipement de protection individuel : protection oculaire et auditive adéquate (fourni par l’entité demanderesse).
Plan du Cours:
Accueil des stagiaires:
Présentation des formateurs, des enjeux du stage et de son organisation.
1. Partie Théorique (1er demi-journée, en salle de cours).
• Présentation des Règles Générale de Sécurité en matière d’arme à feu.
Cette présentation à pour but de faire prendre conscience à l’agent des risques inhérent à la présence d’une arme à feu et à agir en conséquence. Elle inclura notamment les précautions et les manipulations adéquatés à observer.
• Présentation de l’arme.
Il sera présenté ici l’arme est la munition sous des aspects techniques restreint aux informations utiles à l’utilisateur.
• Manipulation de l’arme.
Les manipulations sont ici présentées puis réalisées par les stagiaires sous contrôles des formateurs. Les fondamentaux du tir (prise de visée, respiration, action du doigt sur la détente…) sont également exposé ici.
• Démontage de l’arme.
Le démontage est ici présenté puis réalisé par les stagiaires sous contrôles des formateurs.
• Nettoyage de l’arme.
Le nettoyage est ici présenté puis réalisé par les stagiaires sous contrôles des formateurs.
• Contrôle de l’arme.
Il est ici présenté ici les différentes opérations de contrôle pouvant être réalisé sur l’arme par l’utilisateur afin de garantir sont bon fonctionnement. Il est également présenté la conduite à tenir en cas de constations d’un défaut.
• Lubrification de l’arme.
La lubrification est ici présentée puis réalisée par les stagiaires sous contrôles des formateurs.
• Stockage.
Les règles de stockage et la manipulation qui y sont lié sont présentées ici.
• Exercices.
Le reste de la demi-journée est consacrée aux manipulations de l’arme déjà présenté au travers de différent atelier.
2. Partie pratique : tir (2e demi-journée, en stand de tir).
• Mise en place.
Les différents éléments nécessaire à l’exercice du tir sont mise en place par les formateurs en apportant les explications nécessaires, concernant notamment, les problématiques de sécurité et de non dégradation de l’infrastructure de tir.
• Tir de démonstration.
Les formateurs réalisé un tir de démonstration afin de faire prendre conscience au utilisateur des effets et des capacités de l’arme.
• Tir d’initiation.
Il s’agit du premier tir des agents, réalisé à courte distance (entre 7 et 15 M en fonction de l’infrastructure à disposition). Ce tir a pour objective de familiarisé le tireur avec son arme dans de bonne condition de sécurité et en minimisant les risques de sortie du gabarit de tir. Il sera réalisé sous la forme de deux sessions de tir de 2x 5 cartouches. (20 coups par stagiaires au totale). Un premier débriefing est réalisé à l’issue de cet exercice.
• Exercice de tir.
Différents exercices de tir sont réalisés en fonction du niveau observé lors du tir d’initiation. Ces exercices auront pour but d’accroitre la maitrise de l’arme tant au niveau de la manipulation qu’au niveau de la précision obtenu, le tout dans des conditions de sécurité optimal. (30 coups par stagiaires). Les exercices sont suivi de débriefing visant en mettre en évidence les aspects devant être améliorés.
• Fin du tir.
Après mise en sécurité du matériel, l’infrastructure de tir est nettoyé (douilles, ciblerie…) et le cas échéant, les documents lié à l’utilisation du stand sont rempli. (30 coups par stagiaires)
• Entretien de l’arme.
L’entretien des armes est réalisé soit sur place, soit après un retour au service (en fonction des possibilités).
Clôture du cours.
Bilan de stage accompagné d’un tour de table pour une session de questions réponses complémentaires.




Formation directement assurée par la Sté DSS :

dss-logo2-200px.jpg

 

Cette formation est uniquement réservée au gouvernement, aux organisations militaires et de police.

Capture_decran_2017-06-16_a_10.59.26.jpg

Système de Tir Dynamique

Le DSS/STD est un produit issu d’un travail approfondi de recherche et de développement intégrant TOUTES les techniques actuelles d’utilisation d’armes à feu par la Police, les Militaires et les Civils.

Le DSS/STD est le propre de l’ergonomie, science appliquée qui consiste à créer et à intégrer des outils qu’un individu peut utiliser dans le but d’atteindre une efficacité et une sécurité optimales.

Dans le monde du commerce et des affaires, les innovations technologiques et les procédés évoluent en permanence.

Le fondateur du DSS/STD, a passé de nombreuses années à perfectionner une position de tir qui permet d’obtenir conjointement la rapidité, la précision et le tir en mouvement.

Le système, bien que simpliste, donne au tireur un avantage physique et scientifique sur l’agresseur dans toute situation où sa vie est menacée.

Cette formation est uniquement réservée au gouvernement, aux organisations militaires et de police.

Atouts physiques du système incluant, sans s’y limiter;

La posture physique de cette position de tir est telle que les processus musculaires et squelettiques engagés permettent au tireur de maintenir la position plus longtemps sans ressentir les effets de stress/fatigue musculaire. De plus, le positionnement de la main/bras réduit la force de recul de l’arme et offre la possibilité d’une visée désaxée de la cible, permettant ainsi au tireur de garder une bonne visée et de délivrer des tirs multiples précis avec une rapidité accrue. Cette position procure également au tireur une meilleure protection lors de la mise à couvert en réduisant les zones du corps exposées.

Dans toute confrontation dont l’issue peut être fatale, l’individu est en proie à une multitude de réactions naturelles du corps : l’adrénaline, l’accélération de la respiration et du pouls. La capacité à maximiser ces attributs, à se mouvoir, à réfléchir clairement et à faire face, dépend de l’apport en sang oxygéné au cerveau, qui est directement lié au fonctionnement des poumons et à leur capacité à fournir cet élément. Dans certaines positions de tir actuelles (la position Weaver ou Isocèle, par exemple) les bras, dans une certaine mesure, empêchent les poumons de se remplir complètement et de restituer le volume maximal de sang oxygéné. Lors du port simultané de plusieurs équipements de protection, comme par exemple un gilet pare-balles et une protection respiratoire, la respiration deviendra rapidement laborieuse, il est donc primordial que l’on accorde au corps « toute l’aisance » possible pour favoriser le processus de respiration et d’oxygénation. La position de tir DSS/STD minimise considérablement la contrainte des poumons permettant ainsi une meilleure circulation de sang oxygéné dans le corps et dans le cerveau.

Il a fallu plusieurs années pour concevoir et perfectionner ce système, l’aspect médical du système a été contrôlé, testé et approuvé par le service médical de l’Université de Toulouse, en France.

DSS/STD sont membres de International Code of Conduct Association (Association Internationale du Code de Conduite) – Suisse (ICoCA) et se sont vus accorder le statut d’observateur.

Le Dynamic Shooting System (Système de Tir Dynamique) est protégé par droit d’auteur et propriété intellectuelle.
Le logo STD est une marque déposée.

Cette formation est uniquement réservée au gouvernement, aux organisations militaires et de police.

 

Pour contacter la société DSS cliquer sur le logo ici :

 

dss-logo2-200px.jpg